Voyage en vélo cargo électrique

Au début de l'été 2018, nous avons fait un grand périple en France à vélo en partant de Bordeaux. 

Bullitt cargo bike electric

 Les motivations

Il y a pas mal de raisons qui poussent à passer ses vacances sur un vélo :

- On habite le plus beau pays du monde. Pour s'en rendre compte, il suffit de sortir de sa boucle habituelle, de son habitacle et de prendre les routes blanches sur les carte IGN, celles qui sont entre les départementales et que jamais waze ne vous indiquera. 

- Des vacances pas chères. Lorsqu'on pédale toute la journée, on a pas le temps de dépenser beaucoup. Les chambres d'hôtel des petites villes sont souvent à moins de 50 € la nuit auquel s'ajoute un pic-nique (baguette, charcuterie fromage) et un bon repas du soir. Ça va pas chercher loin et pourtant ça fait des journées plus remplies que Disneyland.

- Ripailler des spécialités régionales. Il y a tellement de bonnes choses à manger en France, que le principal problème qu'on peut rencontrer est de ne pas avoir assez faim. Avec le vélo, on règle ce problème tout en gardant la ligne. 

- Rencontrer des gens. Quand vous débarquez avec un vélo cargo rouge dans un village et que vous prenez un demi sur la place, je vous laisse 5 minutes avant qu'on vous demande "d'où vous venez comme ça", puis des "Oh mes gas" ou des "Antchouki". Et c'est parti pour des verres, des histoires, des conseils de logements ou des choses à voir.

- Des vacances avec une empreinte zéro CO2. C'est bien beau de signer l'affaire du siècle mais si on veut être cohérent faut éviter de le faire dans l'avion. 

 

Voyage en vélo cargo dordogne et tout le France du Sud Ouest.

Le matériel

Je reste convaincu qu'un vélo léger et bien réglé est imbattable pour avaler des kilomètres. Mais lors d'un grand périple, il faut bien transporter des affaires, une tente, des duvets, de la nourriture, du matériel de réparation, des cartes, des livres, des souvenirs... bref nous avions dans les 35 kg de bagages. 

Nous avons donc délégué toute cette charge à un vélo cargo et, pour que ce soit équitable, il était équipé d'une assistance électrique.

Le cargo est un Bullitt de chez Larry Vs Harry à Copenhague, clairement la meilleure marque de vélo cargo du monde d'après tous les coursiers à vélo. Le centre de gravité de la charge est très bas ce qui permet de garder une maniabilité maximale. Il est aussi étroit qu'un vélo et permet de se faufiler entre les voitures (même si en l'occurence, nous n'en n'avons pas vu beaucoup).

J'ai essayé un moteur dans la roue avant mais j'ai été très déçu par les à-coups au démarrage et surtout le bruit que faisait ce moteur même à faible assistance. Je me suis donc tourné vers un moteur dans le pédalier qui lui s'est avéré être un régal. Robuste, très silencieux, il est un prolongement directe des jambe et permet de garder le bénéfice des vitesses.

La batterie est une lithium-ion de 17Ah en 36V qui m'a permis de faire des étapes de plus de 200 km sur une seule charge (avec un niveau d'assistance à 1). Elle était placée dans un sac de voyage étanche ce qui permettait le soir de la monter dans la chambre d'hôtel pour la recharger.

La selle : ne faite pas l'erreur d'une selle en gel ou d'un espèce de cuissard rembourré. Pour moi la meilleure selle de voyage est une selle en cuir bien dur (genre brooks), huilée pour qu'elle glisse et adapté à votre postérieur (selle femme pour les femmes c'est très important). Ce n'est pas votre peau qui doit glisser dans votre pantalon mais bien votre pantalon qui doit glisser sur la selle. Avec ça nous n'avons jamais eu une seule douleur pendant les 1000 km du parcours.

Un point que je recommande est d'emmener une enceinte bluetooth portable qui vous permettra d'écouter la radio ou des podcast sur les routes de compagne. Ça peut vous changer la perception d'un côte...

Le trajet

Grâce au tracker Lora (que j'avais surtout mis sur le cargo en cas de vol), nous avons pu avoir notre trace précise tout au long du voyage.

Étape 1 : Bordeaux - Bergerac 

Par la piste cyclable Roger Lapébie, un régal jusqu'à Sauveterre-de-Guyenne où il faut la quitter pour remonter vers le nord. Nous nous sommes arrêtés à Pineuilh au lieu de Bergerac pour la fête du village. 

Étape 2 : Bergerac - Les Graulges

Une remontée superbe sur les routes du Périgord.

Randonnée vélo électrique Perigord France

Étape 3 : Les Graulges - Brantôme

Petites routes très agréables jusqu'à Brantôme ou vous trouverez de l'activité surtout en saison.

Étape 4 : Brantôme - Montignac

On plonge plein sud vers le Lot.

Étape 5 : Montignac - Gourdon

Une superbe descente le long de la Vézère puis la visite incontournable du château de Beynac et sa descente abrupte.

Chateau de Beynac sur la Dordogne en France Voyage vélo électrique

descente du château de Beynac sur la Dordogne en France Voyage cargo électrique bullit

Étape 6 : Gourdon -Marcihac-sur-Célé

Gourdon est une superbe ville fortifiée mais hélas désertée par ses habitants. En revanche, ce petit village perdu qu'est Marcihac-sur-Célé nous a offert une soirée de rêve à diner sur la place du village.

Marcihac-sur-Célé en France, voyage vélo électrique cargo

Étape 7 : Marcihac-sur-Célé - Villefranche-de-Rouergue

En passant par Figeac.

Étape 8 : Villefranche-de-Rouergue - Rodez

Paysage très différent mais non moins agréable.

Étape 9 : Rodez - La Vaysse Rodier (Aveyron)

Nous y avons des amis, c'est perdu au possible mais sauvage et savoureux.

Étape 10 : La Vaysse Rodier - Saint-Rome sur Tarn

Ça monte dur au début mais après on s'arrête plus (sauf par la pluie).

Saint Rome sur Tarn voyage vélo électrique

Étape 11 : Saint-Rome sur Tarn - Albi (Tarn)

Facile et roboratif en paysages cette descente du Tarn !

Étape 12 :  Albi - Sainte-Eulalie (Aude)

Le passage de la montagne noire nécessite une certaine abnégation mais avec un podcast intéressant, ça passe.

Conclusion

Vous l'avez compris, grâce à ce vélo électrique cargo nous avons pu voir un sacré bout de pays !